J’arrête de me mentir : l’heure du choix a sonné


EDIT du 07/12 : depuis septembre 2019, je travaille chez Neweb pour les sites Les Numériques, Gamekult, CNET et ZDNet. Neweb qui appartient au groupe Unify, pure player digital spécialisé dans l’expertise produit et le conseil avant achat. Dans notre société de surconsommation, je me retrouve avec Neweb sur l’intérêt de donner de la visibilité à la critique. Je pense effectivement qu’un consommateur mieux informé, achète moins et privilégie la durabilité des produits (ce qui ne peut être que positif pour la planète).


Le changement

Le changement commence d’abord par soi.

Changer implique parfois de revisiter en profondeur ses habitudes, son confort personnel, cesser de se mentir (pour être en accord avec ses valeurs et pouvoir se regarder en face).

Nous sommes le 17 juin 2019. 

A partir d’aujourd’hui, j’ai décidé d’incarner ce changement quitte à mettre de côté dans la mesure du possible les « compromis de confort » qui iraient à rebours de mes valeurs (ou les mettrait dans une moindre mesure en suspens). Quelles valeurs ? J’en citerai 3 principales : BienveillanceEntraideRespect du Vivant.

Un virage nécessaire tourné vers l’avenir

Comme nous n’avons qu’une seule planète (et qu’elle est grandement en danger, ne mâchons pas nos mots) : j’ai décidé de contribuer à mon niveau à ne pas accélérer la descente aux enfers dans laquelle l’humanité est engagée. Si possible, mettre toutes mes forces dans la balance pour aider ceux/celles qui ne se résignent pas et veulent contribuer à changer profondément les choses avant qu’il ne soit trop tard.

Au fil de mon parcours, j’ai acquis des compétences techniques en intégration/référencement que j’ai décidé de ne mettre prioritairement au service de projets qui font sens pour l’avenir de l’humanité, de la planète et – à défaut – aider à éveiller l’esprit critique (ce qui est déjà pas mal !)

Des conséquences concrètes sur mon engagement professionnel

En tant que consultant SEO indépendant, je ne vous cache pas que cette décision est loin d’être animée par un sentiment de facilité (il serait plus simple pour mon confort financier de répondre favorablement à toutes les missions qui se présentent en occultant les motivations des porteurs de projets). Ce choix assumé entraîne de facto des conséquences dans mon quotidien professionnel (c’est du concret) :

  • je ne réponds plus favorablement aux demandes des entreprises qui n’intègrent pas/ignorent sciemment dans leur approche une démarche écolo-responsable
  • je n’accompagne plus d’acteurs qui par les services/produits qu’ils proposent ont pour seul objectif de rendre accro les consommateurs/d’exploiter autrui avec comme seule perspective l’enrichissement financier
  • je ne collabore plus avec les entreprises qui, n’assumant pas l’impact de leurs décisions, tentent de regagner des parts de marché (et se racheter une image) en pratiquant le green-washing

En revanche :

  • j’aide de tout cœur ceux/celles qui soutiennent sincèrement la nécessité d’un changement de paradigme en considérant la nature non plus comme une ressource inépuisable mais comme un espace précieux où la cohabitation avec le vivant est nécessaire
  • j’accompagne les entreprises conscientes de l’urgence écologique qui mettent au cœur de leur projet la défense des intérêts du vivant (sous toutes ses formes)
  • je développe la visibilité de tout projet qui place au premier plan les valeurs de bienveillance, d’éveil (formation, apprentissage, transmission de savoir, regard critique) et de solidarité dont l’humanité à grandement besoin
  • je travaille en priorité avec les entreprises dont l’objectif est d’aider à développer l’esprit critique des consommateurs.

En espérant que mon engagement aidera à contrebalancer un peu le désastre écologique en cours dont notre génération hérite.

Si vous aussi vous faites partie des conscient(e)s de ce monde et partagez les mêmes valeurs, je vous ouvre grand les bras et ferai tout mon possible pour vous aider. N’hésitez pas à me contacter pour en parler ! 🙂

Partager :