Moteurs de recherche : les meilleures alternatives à Google

Si vous possédez un site web et que vous vous intéressez à son référencement naturel, vous savez qu’il est aujourd’hui indispensable de considérer Google en priorité dans votre stratégie de visibilité. En 2019, le moteur américain domine encore et toujours le marché mondial de la recherche. Pourtant d’autres solutions existent et sont nombreuses ! Je vous propose de passer en revue les principaux moteurs de recherche du moment et leurs meilleures alternatives en France et dans le monde. C’est parti !

Google vainqueur par KO

Moteur de recherche Google

D’après StatCounter, Google possède plus de 92% de part de marché dans la recherche mondiale. Loin devant sont premier dauphin Bing (2,5%). C’est la raison pour laquelle, par abus de langage, on résume souvent le métier de SEO à celui de « référenceur Google ». Pourtant derrière le géant du web fondé en 1998 par Larry Page et Sergueï Brin, de nombreux acteurs – souvent encore méconnus du grand public – se partagent les restes du marché de la recherche (les « miettes » certains diront). Et c’est sur ceux-là que nous allons nous attarder aujourd’hui, car malgré leur relative invisibilité, certains valent carrément le détour.

Bing et Yahoo! sur le podium mondial de la recherche

Bien loin derrière le géant Google, les moteurs de recherche Bing et Yahoo! (respectivement près de 3 et 2% du marché) complètent le podium au niveau mondial. Anciennement baptisé Msn Search, Windows Live Search puis Live Search, le premier est le moteur de recherche élaboré par Microsoft. Lancé publiquement en 2009, Bing propose une alternative crédible à Google en se basant notamment sur un nouvel algorithme.

Créé en 1994 par Jerry Yang et David Filo, Yahoo! était à l’origine plus proche d’un annuaire web que d’un moteur de recherche. Aujourd’hui, Yahoo a intégré ses services de recherche à ceux de Microsoft, lui transférant notamment les données de navigation de ses utilisateurs. Comme le mentionne clairement la page dédiée aux informations sur la vie privée du portail Yahoo Search, le rapprochement algorithmique des deux acteurs est bien opérationnel : « Yahoo met en forme les résultats issus du service de recherche Microsoft Bing afin de vous offrir une meilleure expérience en matière de recherche d’informations ».

Yandex : le moteur de recherche russe

Moteur de recherche russe Yandex

Créé par Arkadi Voloj en 1997, Yandex est le moteur de recherche russe le plus utilisé parmi les russophones, partageant le marché à quasi égalité avec Google en Russie. Suite à des accords signés en 2015 avec la Fondation Mozilla puis Microsoft, Yandex est devenu le moteur de recherche par défaut des navigateurs Firefox et Edge dans plusieurs pays de l’Est dont la Russie, la Biélorussie, le Kazakhstan, l’Ukraine et la Turquie.

Baidu : le moteur de recherche chinois

Moteur de recherche chinois Baidu

La situation est encore pire pour Google en Chine, puisque le moteur Baidu y accueille près de 75% des recherches. Le quart restant se partage entre (tenez-vous bien) : Haosou, Shenma, Soguo Search et enfin… Google pour à peine 2% de part de marché ! Face à l’ogre américain et fort de son statut de leader en Asie grâce à sa technologie de recherche en mandarin, le moteur chinois annonce simplement : « Baidu connaît mieux le chinois ». Appliquant les consignes du ministère de la sécurité publique, le moteur est (tristement) célèbre pour sa censure des données de recherche, filtrant questions et réponses des internautes chinois.

Qwant : la recherche qui respecte votre vie privée

Moteur de recherche Qwant

Fondée en 2011 par Jean-Manuel Rozan, Patrick Constant et Éric Léandri, la société française Qwant développe son propre moteur de recherche qui voit le jour deux ans plus tard (16 février 2013). Qwant souhaite garantir la vie privée de ses utilisateur et la neutralité de ses résultats. L’absence de tracking est dès lors brandie comme un argument différenciant face à Google. De ce fait, les résultats affichés par Qwant ne sont pas personnalisés d’après un historique de recherche comme c’est le cas chez le géant du secteur. En 2015, l’entreprise lance Qwant Junior, une version sécurisée de son moteur dédiée au jeune public (3-12 ans), puis Qwant Music six mois plus tard (juin 2016) pour la recherche d’artistes, de titres et d’albums musicaux.

Xaphir : à la croisée du web sémantique et du web de l’image

Moteur de recherche Xaphir

Dernier né des moteurs de recherche made in France (dans les Vosges, à Épinal plus exactement) Xaphir se situe, d’après son créateur, « à la croisée du Web sémantique et du Web de l’image ». Le moteur met de côté le modèle répandu du Pagerank et de la requête unitaire pour privilégier une recherche par combinaisons. Vous pouvez ainsi spécifier plusieurs mots-clés et requêtes de types différents (textes, images, vidéos) avant de lancer votre recherche. Ces informations fournies par l’utilisateur seront analysées ensemble pour entraîner la construction d’une page de résultats la plus pertinente possible. Et si tel n’était pas le cas, Xaphir promet un apprentissage par itérations successives pour s’améliorer en continu. Voilà qui s’annonce prometteur !

StartPage par Ixquick : la recherche confidentielle

Moteur de recherche StartPage par Ixquick

Annoncé comme le « moteur de recherche le plus confidentiel au monde », Ixquick est l’oeuvre de David Bodnick qui lance le projet en 1998 à New York. Le moteur de recherche est à proprement parler un méta moteur puisqu’il associe les résultats de recherche de Google à un système de protection des données. Ixquick garantit le respect de la vie privée en annonçant ne pas traquer vos requêtes et ne pas enregistrer votre adresse IP (règle de confidentialité active depuis 2009 si l’on en croit la page dédiée à la politique de confidentialité). Quant à StartPage, il s’agit simplement de la marque sous laquelle a été lancé le moteur en 2009 aux Etats-Unis.

DuckDuckGo : nom d’un canard !

Moteur de recherche DuckDuckGo

Méta-moteur créé 2008 en Pennsylvanie (Etats-Unis), DuckDuckGo a pour but d’agréger les résultats de recherche traditionnels et d’en améliorer la pertinence. A une époque où l’hégémonie de Google est de plus en plus critiquée, DuckDuckGo se pose en défenseur des libertés individuelles et de la vie privée. A ce titre, son slogan est d’ailleurs révélateur : « le moteur de recherche qui ne vous espionne pas ».

Ecosia : la recherche écologique

Moteur de recherche Ecosia

Comme son nom l’indique, Ecosia propose une recherche… écologique. Oui vous avez bien lu. Le moteur basé sur les résultats Bing et Yahoo! s’engage à investir une partie de ses recettes excédentaires (80%) dans la plantation d’arbres « la où le besoin se fait le plus ressentir ». Justifiant l’investissement en publiant des rapports réguliers sur son blog. Une initiative intéressante pour l’environnement. Ecosia déclare également être alimentée à 100% par des énergies renouvelables ce qui lui permettrait d’avoir un bilan carbone négatif.

Yippy : la recherche clusterisée

Moteur de recherche Yippy

Anciennement connu sous le nom de Clusty, Yippy est un méta moteur basé sur la méthode du clustering, offrant une présentation des résultats en catégories (comme le ferait un annuaire par exemple). Un mode avancé d’analyse des requêtes qui permet une navigation intuitive. A tester !

Les moteurs de recherche spécialisés

Nous nous sommes pour le moment intéressé qu’aux moteurs de recherche généralistes, c’est à dire qui servent aussi bien des données sur des pages web que des images, vidéos et autres documents, s’adressant au plus grand nombre, quelque soit la ressource recherchée. Si vous avez un besoin plus spécifique, vous pourriez être intéressé par des moteurs de recherche spécialisés qui ne traitent qu’un type de données ou de média. En voici une petite liste de ma sélection (n’hésitez pas à la compléter en commentaire si vous en connaissez d’autres).

La recherche d’images

Moteur de recherche d'image inversée TinEye

Si on met de côté Google Images, la recherche iconographique où dans des banques de données d’images est proposée par plusieurs moteurs de recherche comme Shutterstock, Fotolia, GettyImages ou encore Iconfinder (je laisse le soin à mes ami(e)s graphistes de compléter). Notez qu’il est aussi possible d’effectuer une recherche d’image inversée (« Reverse image Search »). L’action consiste à soumettre à un moteur proposant le mécanisme une image dont on souhaite évaluer la présence sur le web. Parmi les informations récupérées par son analyse, vous y découvrirez les sites publiant l’image en question, le nom de l’image, l’URL précise intégrant le média et le total d’occurrences trouvées. Un outil bien pratique pour vérifier que vos droits d’auteur ne sont pas bafoués par exemple. TinEyeCtrlq et Image Raider sont sans doute les plus célèbres de ces « moteurs-outils ». A tester.

La recherche vidéo

Le moteur de recherche Vimeo

Du côté de la recherche vidéo, hormis le célèbre Youtube (racheté par Google en octobre 2006), on peut compter par exemple sur DailymotionVimeo ou encore Blinkx pour les moteurs de recherche les plus connus.

La recherche musicale avec Qwant Music

Le moteur de recherche Qwant Music

Lancé en juin 2011, Qwant Music concrétise la recherche musicale au sein d’une véritable interface dédiée sur le moteur Qwant. Vous pouvez y rechercher artistes, albums et titres. Entre autres fonctionnalités intéressantes, il vous est possible d’écouter une musique (agrégée sous forme de playlist via une vidéo Youtube) tout en poursuivant vos recherches sur le site.

La recherche d’emploi

Le moteur de recherche Indeed

Secteur qui a évidemment toute son importance dans les besoins des internautes, l’emploi voit plusieurs acteurs positionner leurs moteurs de recherche. Parmi eux, les célèbres IndeedMonster et Keljob sont désormais entrés dans nos quotidiens.

La recherche scientifique

Moteur de recherche PubChem

Plusieurs alternatives à Google Scholar existent pour les recherches de documentation scientifique. Citons notamment Base et WorldWideScience qui offrent une base de connaissance importante de brevets et textes savants du monde entier. Vous pouvez également aller voir du côté d’Oaister, de CiteSeerX et de Jurn qui donnent tous trois accès à des bases de données intéressantes. Spécialisée dans le domaine des sciences humaines et sociales, la plate-forme de recherche Isidore – conçue par le CNRS – propose aussi de nombreux résultats pertinents. Enfin, les chimistes en herbe (ou pas) se délecteront du moteur PubChem qui va jusqu’à afficher sous la forme de rendus 2D/3D la structure des éléments chimiques dans ses résultats !

Conclusion

En prenant le temps de fouiller un peu sur le net, on s’aperçoit bien vite que des alternatives à Google existent et sont nombreuses. La question : « quel est le meilleur moteur de recherche ? » ne trouve donc pas de réponse toute faite. Certes, le mastodonte généraliste Google est fermement ancré dans nos habitudes et sert sans doute à ce jour le meilleur ratio connu entre volume de résultats et pertinence de recherche. Pourtant, comme nous l’avons vu, si vous ne souhaitez pas que vos informations de navigation soient stockées pour être réutilisées, si vous souhaitez accompagner vos enfants sur internet en toute sécurité ou si vous recherchez un type de ressource précis, des solutions alternatives de recherche sont à portée de clic. Ne vous en privez pas !

Moteurs de recherche : les meilleures alternatives à Google
4.8 (95%) 4 vote[s]
Partager :
3 commentaires
  1. Un sujet bien analysé, à la fois utile et très instructif pour les éléments bon à savoir en matière de positionnement sur les moteurs de recherche.

  2. Quid des moteurs de recherche anonymes qui ne gardent aucune trace de la recherche ou de l’utilisateur ?

    • Bonjour Mo. J’en parle : Ixquick, DukdDuckGo et Qwant sont de ceux là 🙂