Google Sites et SEO : que vaut la solution « Business » de Google ?

Voilà un petit moment qu’en tant que consultant SEO je vois de nombreux propriétaires de boutiques locales diffuser leurs informations exclusivement via la solution de site « Business », associée au service Google My Business.

Premier contact avec l’outil. La promesse est alléchante « Créez votre premier site Web sans frais avec Google ». La solution technique est-elle à la hauteur ? Et surtout : permet-elle d’obtenir une réelle visibilité pour son activité de business en ligne ?

Pour répondre à ces questions, j’ai donc décidé – sans concession – de vous donner mon regard de professionnel du référencement naturel sur la « valeur » SEO du service. Eléments d’audit technique à l’appui.

Google Site : comment ça marche ?

Pour créer son site avec la solution offerte par Google, c’est très simple et ne vous prendra pas plus de quelques clics. Une fois votre compte Google My Business créé, vous pouvez accéder à l’option « Site Web » dans le menu de l’interface :

Google vous propose un nom de domaine par défaut basé sur votre nom d’utilisateur (notez la possibilité d’en réserver un qui inclut votre mot-clé stratégique – consultant seo dans mon cas – mais il vous en coûtera 12€ par domaine et par an) :

Suggestions de domaines pour mon site Google Business.

L’interface vous permet ensuite de construire votre site (ou plus exactement votre page puisque vous ne pouvez pas créer d’arborescence à ce niveau). Je choisis donc un thème dans la liste proposée :

Choix du thème.

Puis on me propose la configuration d’un bouton principal qui fera office de « call to action » pour permettre à mes clients de me contacter :

Choix du bouton principal (Call to action).

Enfin, on termine avec l’ajout (facultatif) d’une galerie de photos et quelques options sommaires de configuration : le choix de la langue du site et l’état du site (publié ou hors ligne) :

Ajout de photos (Galerie) et configuration de la langue du site.

Premier constat qui saute aux yeux : la simplicité ! Pour un professionnel dont le Web n’est pas le métier, la promesse de créer un site vitrine en quelques clics semble bien respectée. De ce côté-là, rien à redire.

Côté performances SEO : qu’est-ce que ça vaut ?

On va maintenant rentrer dans le fond de ce qui nous intéresse : un site construit avec la solution Google Business est-il performant pour le référencement naturel ? Car c’est bien joli d’avoir un site facile à mettre en place, aussi faut-il qu’il vous permette de capter des visites et de nouveaux clients !

Et pour creuser sur l’aspect SEO technique, j’ai choisi de zoomer sur un secteur qui m’est cher (par passion personnelle) : le vélo. Je vais donc prendre comme exemple des boutiques de vente de cycle qui ont décidé d’opter pour la solution Google Business. Veillez noter que la sélection est arbitraire et ne s’est faite que sur la base d’une recherche Google autour des mots-clés « business site google + cycles / vélo » (si vous êtes l’heureux propriétaire d’un des sites mentionnés, et que vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter pour en discuter).

Adaptation du design sur mobile et informations partagées avec la fiche Google My Business

Voici quelques exemples de pages Business Site (captures prises dans leur version mobile) :

Cycles Distribution à Malemort sur Corrèze (19) – Haut de page (header).

Sur ce premier cas de figure, on observe une mise en avant du bouton principal « Obtenir un devis ». La mise en page sur mobile est appréciable : l’adaptation du design est propre. En revanche on remarque que la typologie de police « Cycles distribution » n’est pas en accord avec la marque affichée sur l’image qui illustre l’atelier physique (jaune au lieu de blanc, fantaisiste au lieu des lettres capitales de la devanture). Le bas de page rappelle des options utiles pour demander un devis, appeler le magasin et identifier l’itinéraire pour s’y rendre.

On retrouve ainsi les informations de la fiche Google My Business affichée dans les résultats Google sur une requête marque + localisation. Par exemple si je tape la requête « cycles distribution malemort », j’obtiens en colonne de droite sur Desktop :

Fiche Google My Business qui partage les mêmes informations affichées sur le Business site.
Autre exemple : Cycles Giamino à Sedan (08) – Bas de page (footer) avec rappel des horaires d’ouverture.

Posts et réactivité de l’indexation

Il est également possible de créer des posts et de les mettre en avant sur sa page. C’est le cas par exemple de vélosole :

Vélosole à Valensole (04) – Zone moyenne de page.

Ces posts produisent de nouvelles URLs rattachées au domaine business.site de type : https://xxx.business.site/website/xxx/posts/ID

Dans notre exemple, les deux posts associés à la page principale datent du 29 octobre 2019 et du 16 juillet 2020.

Problème : à la date du 5 septembre 2020, ces URL ne sont toujours pas indexées par Google ! Une requête site: permet de le vérifier rapidement :

Seule la page principale du site est indexée par Google, les pages secondaires sont absentes de l’index.

Pourtant, techniquement, rien ne « bloque » ces URLs à l’indexation (pas d’indication dans le code HTML ou au niveau des URL canoniques qui expliquerait le fait que Google boude les URL de ses propres sites…) mais le constat est bel et bien problématique en SEO : en plus de produire de nouvelles URL au contenu trop sommaire pour espérer bénéficier d’une visibilité sur des mots-clés stratégiques pour votre entreprise (une seule image + description) créer des posts ne vous permet pas de capter rapidement de nouvelles recherches Google puisque les pages… peuvent prendre jusqu’à plusieurs mois pour être indexées !

Les données structurées

Autre point que je souhaitais vérifier : les données structurées. Ces microdonnées, qui tagguent dans le code HTML des informations utiles à la compréhension des pages, permettent aux moteurs de recherche d’afficher des données complémentaires dans les résultats de recherche (avis, notation, auteur d’un post, notion de stock, prix, etc.)

En 2020, il est important d’avoir un plan de marquage précis en microdonnées pour mettre toutes les chances de son côté (entendez par là : améliorer votre visibilité sur des recherches locales et rendre l’aspect de votre site +sexy dans les résultats pour donner aux visiteurs l’envie de cliquer).

Pour avoir un premier aperçu, je saisis une requête générique qui cible les sites Business sur Google avec les mots-clés « cycle vélo » :

Recherche Google ciblant les site Business Google avec les mots-clés « cycles vélo ».

Ce qui saute aux yeux : les données structurées brillent par leur absence. Pour confirmer ce triste constat, l’outil de validation de Google va nous permettre d’obtenir un verdict plus formel :

Extrait des données structurées présentes sur le Business site de Bisiklet Bicyle Store (56).

Soyons honnête, le résultat est « moins pire » que ce à quoi je m’attendais : une microdata LocalBusiness est bien incluse. Problème : elle contient une erreur et n’est donc pas… valide ! (dans notre exemple, il manque une propriété image, obligatoire pour que la donnée structurée propose un format correct…)

Le maillage interne entre les posts (vue crawl)

Revenons-en maintenant aux posts. Nous avons vu plus haut que leur indexation pouvait tarder. Mais qu’en est-il du maillage qui se met en place sur votre Business site une fois que vous avez publié de nombreux posts ?

L’exemple du site Bisiklet est parlant :

Diagramme de crawl réalisé le 05/09/20 par Screaming Frog pour le site Bisiklet.

Le noeud vert au centre est la page d’accueil du site. En rouge apparaissent les URLs des posts auquelles sont reliés de petits noeuds verts clairs. Ce sont ces noeuds verts clairs qui sont indexés dans les résultats de recherche. Les noeuds rouges ne sont pas indexables (observez le suffixe ?hl=fr). Sans rentrer dans les détails de la gestion des URL canoniques, sachez que les noeuds verts clairs sont les URL des posts effectivement indexés.

On constate donc qu’à chaque nouveau post créé est généré un nouveau « binôme de noeuds » (un rouge attaché à la page d’accueil + son petit noeud vert clair qui sera indexé). Se construit ainsi, au fil de la vie du site, une grappe concentrique sur un niveau unique autour de l’accueil.

Problème : cette structure ne permet pas de relier « sémantiquement » les posts entre-eux (en proposant des posts aux contenus similaires par exemple) ou définir des posts « parents » reliés à la page d’accueil qui feraient office de catégorie pour structurer les posts « enfants » à des niveaux plus profonds de l’arborescence… Une structure de maillage simpliste est ici imposée par la solution Google et ne garantit pas un référencement efficace de vos posts sur le long terme.

Conclusion

Points positifs

  • La solution est gratuite (si on décide de conserver le domaine assigné par défaut par Google). Pour se lancer : il suffit juste de créer un compte Google et une page Google My Business, ce qui est agréable quand on lance son activité sans être un expert du Web.
  • Compatibilité mobile : l’affichage est propre et sans fioritures, aussi bien sur PC de bureau que tablette ou mobile, ce qui est appréciable.

Points négatifs

  • Site « one page » limité : une seule page indexée et suffisamment complète pour être visible, c’est un peu maigre pour présenter votre offre. Seule la page principale est indexée rapidement sur Google (et donc se positionne éventuellement sur des mots-clés).
  • Un design générique qui ne valorise pas votre marque, ce qui ne fait pas très « pro ».
  • Les posts ne sont pas indexés avant un certain délai, ce qui peut être pénalisant pour votre visibilité.
  • Les posts génèrent un maillage automatique qui ne valorise pas la structure d’information et vos contenus.
  • Des fonctionnalités limitées en zones de texte, images et vidéos notamment, qui ne permettent pas d’enrichir le site en contenu pertinents pour vos visiteurs (impossibilité de créer une navigation efficace entre plusieurs pages pour segmenter l’information par exemple). Manque de « souplesse » de la solution.
  • Des données structurées en erreur.
  • Impossible d’ajouter une fonctionnalité pour la vente en ligne de vos produits ou services.

Verdict SEO

En conclusion, mon conseil est simple : si vous créez votre activité et que vous n’avez pas encore de site Web, ouvrir une page Business Google est une solution acceptable « le temps de ». Vous bénéficiez ainsi d’une fiche My Business complète avec lien vers le « site Web » associé pour pas un rond. Toutefois, n’attendez pas de cette solution une visibilité qui vous permettra d’obtenir de nouveaux clients sur le Web et qui valorisera votre marque.

Pour mettre en place une véritable stratégie de visibilité et passer en phase de croissance, rien ne vaut un site construit avec l’appui d’un professionnel du référencement naturel comme un consultant SEO. Certes, un investissement est nécessaire (initial pour l’audit puis dans le cadre d’un forfait conseil) mais vous pourrez déployer une stratégie sur mesure, complète et différenciante de qualité professionnelle. Si votre projet vise le long terme, ne lésinez pas sur les bases techniques et le SEO !

Le vélo c’est la santé ! (photo de votre serviteur en plein « effort »).

Et pour ceux qui seraient arrivés trop vite à la conclusion, une petite vidéo de rattrapage vous présente Google Sites :

Google Sites : le meilleur ami du SEO ?
Partager :