VIOLENCES : mon livre témoignage sur la société

Témoignage d’un hypersensible à l’épreuve de la société

Ce livre offre un témoignage sans concession sur les violences qui détruisent notre société humaine. Anthropocentrisme, exploitation animale, dérive climatique, pollution plastique, désinformation, publicité, pression sociale… A travers son prisme hypersensible, l’auteur invite à regarder en face les problématiques qui minent notre civilisation. Les accepter et les comprendre pour mieux agir. Un plaidoyer en faveur du vivant et d’un équilibre retrouvé avec la Nature.

L’auteur

Né en 1986, Alexandre Poulet a fait des études scientifiques avant de se tourner vers l’informatique et les métiers du Web. Auteur du blog Ecologie-Consciente.com et du projet musical La Part Consciente, Alexandre partage son témoignage sur la vie et la nécessité de revisiter en profondeur nos comportements liés à notre ignorance et notre difficulté à affronter une réalité violente.

VIOLENCES est un cri du cœur. Le condensé d’une analyse sociale proposant de résoudre quelques dissonances cognitives. Accepter d’avoir mal et se mettre en mouvement pour changer la donne. Un besoin de transmettre des connaissances et des clés de résistance pour que demeure l’espoir d’un avenir désirable pour nos enfants. Une lecture salutaire à mettre entre toutes les mains.

Si vous n’avez pas peur d’affronter vos dissonances cognitives, vous pouvez obtenir votre exemplaire de VIOLENCES sur Amazon (format papier broché).

Parole aux lecteurs

Merci à mes lecteurs d’avoir laissé un petit commentaire sur Amazon 🙂

Et sur Babelio :

Avec Violences Alexandre Poulet propose un essai dans lequel il étudie différents aspects des violences actuelles, en particulier écologiques, analysés à l’aune de son expérience d’hyper-sensible. Il en résulte un livre intéressant avec lequel on pourra être en désaccord sur certains points, en accord sur d’autres, bref, c’est le but d’un essai.
Ce qu’il convient de retenir d’abord c’est qu’il est très bien écrit. Propre, concis (peut-être un peu trop cela dit), Il se lit agréablement et il est impeccable sur la forme. Rien à redire de ce point de vue, même au niveau de la construction, du déroulé, c’est tout à fait efficace et le lecteur est parfaitement conduit dans l’argumentaire du livre qui alterne assez bien entre ce qui relève de l’expérience particulière de l’auteur et les généralités plus globales sur les sujets préoccupants aujourd’hui comme l’écologie qui occupe donc, comme je le disais la majeure partie de l’ouvrage.
Sur le fond, le principe d’un essai est d’être clivant ! Les partisans de l’entrecôte seront un peu gênés (j’en suis !) mais ça va, le livre ne force pas trop l’aspect moralisateur. On pourra regretter néanmoins que l’argumentaire du livre manque d’un socle moins théorique, et qu’il n’y ait pas par exemple, de témoignages retranscrits d’acteurs de terrain. Cela aurait pu être intéressant. Finalement, c’est un peu la faiblesse de l’ouvrage, car s’il expose les grandes lignes de certains problèmes, il reste ancré dans une exposition générale ou dans l’expérience spécifique de l’auteur, et il n’y a pas foncièrement immixtion du juste milieu. Des témoignages connexes d’autres hypersensibles auraient aussi pu faire passer l’essai de l’expérience d’un cas spécifique à la démonstration d’un ressenti partagé. Y-a-t-il plus de végétariens hypersensibles que les autres ?
En tous les cas le livre se lit bien, forme un bon condensé de problématiques actuelles et rappelle des chiffres importants sur lesquels on pourra facilement se rejoindre tous par ailleurs (il n’y a pas que l’entrecôte, heureusement !). Après on en ressort pas forcément avec beaucoup de pistes. Végétarisme et décroissance ? Rejet du matérialisme ? C’est pas plus mal, à chacun d’inventer les siennes, et cela évite à l’ouvrage le ton sentencieux et le côté « programme écolo de Yannick Jadot » qui aurait vite pu donner à l’ouvrage un côté bobo parisien gênant à l’Auvergnat que je suis !

Alexandre Page.

Découvrez mes autres projets :

Partager :